Investissement locatif : que choisir entre SCPI et achat immobilier en direct ?

Il est important de bien analyser le secteur d’investissement avant de placer ses fonds. Dans le monde de l’immobilier, soit on procède directement à l’achat soit on passe par les SCPI. Se lancer dans la sélection du dispositif adapté à ses attentes et à ses profits n’est pas toujours évident. C’est pourquoi il est important de tenir compte des flux du marché et surtout des particularités de chaque méthode. La suite de cet article se dévoilera en tant que match investissement entre acheter à travers l’immobilier direct ou souscrire des actions SCPI.

Investir dans l’immobilier locatif à travers un achat direct

Dans ce match investissement, les critères de distinction sont bien définis dès les préparatifs. En ce qui concerne l’immobilier direct, il est important de constituer tous les fonds nécessaires pour entamer l’achat du bien souhaité. Dans la plupart des cas, souscrire une solution de financement est d’une importance cruciale : crédit à la consommation, prêt immobilier ou aides financières.

D’un autre point de vue, la gestion administrative et financière du projet est remise au futur propriétaire du bien. Il doit alors savoir équilibrer le rapport entre revenus et charges pour réussir dans l’investissement locatif. Les ressources font référence aux loyers perçus et aux valeurs obtenues par la défiscalisation. Quant aux dépenses, elles se résument aux frais d’entretien, aux impôts et à la taxe foncière.

Si on parle de fiscalité, l’immobilier direct autorise la perception des revenus fonciers imposables. De plus, il donne le feu vert à l’application de tous les dispositifs fiscaux tels que Pinel, Malraux, Déficit Foncier, Denormandie et bien plus encore. Ce qui permet aux actionnaires de jouer de la défiscalisation afin d’optimiser sa situation financière.

Investir dans la location à partir d’un achat en immobilier direct nécessite toutefois de verser tous les frais y afférents dès la signature du compromis de vente. Ces derniers incluent les frais de notaire, les droits d’établissement ainsi que les coûts de travaux. Malgré tout, aucune charge supplémentaire n’est facturée au futur propriétaire.

Investir dans l’immobilier locatif à l’aide de la SCPI

La SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier correspond à une communauté administrative qui s’occupe de la gestion immobilière des investissements dirigés par des acteurs associés. Dans cette mesure, c’est la société qui va prendre en charge la constitution du patrimoine. Le rôle de l’investisseur est de rembourser petit à petit les parts investies en SCPI.

Toujours dans cette optique, les actionnaires n’ont plus à se soucier de la gestion du bien. C’est la société qui assure toutes les démarches et les procédures nécessaires à l’investissement. De ce fait, l’investisseur peut se focaliser sur les stratégies à opter pour mener son projet à bien. Un gain de temps est alors de garantie dans cette optique.

En matière de fiscalité, les SCPI ont les mêmes avantages que l’immobilier direct. Certaines charges peuvent être déduites des revenus imposables. De plus, la loi autorise pleinement l’application des dispositifs de défiscalisation. Que de profits pour l’investisseur, surtout s’il décide d’opérer dans l’investissement locatif.

Malgré tout, investir dans les SCPI demande des frais supplémentaires pour transformer le bien acquis en investissement locatif. Ces derniers correspondent aux frais de gestion locative qui sont pris en charge par la société de gestion. Les frais d’entrée sont également intégrés parmi les valeurs à payer.