Focus sur les 5 indicateurs clés d’un investissement en SCPI

4,35 %, cela représente le rendement moyen de l’année 2018 qu’ont pu occasionner les SCPI. Comme bon nombre de français voulant s’y atteler, il est nécessaire de procéder à une étude plus poussée sur la pertinence réelle d’un tel placement. Afin de mieux vous accompagner dans la réalisation de ce projet, un tour d’horizon sur les 5 points saillants d’un investissement dans les SCPI s’impose.

Faire le point sur la taille de la SCPI

Pour comprendre factuellement l’envergure d’une SCPI, l’essentiel est de se référer aux indicateurs que sont :

La capitalisation,

L’expérience de l’opérateur.

En effet, une SCPI avec un plus gros capital inspire plus confiance et sécurité pour n’importe quel client lambda. À cet effet, la taille d’une SCPI ne se réduit pas qu’à cette image, l’ancienneté (de préférence d’une dizaine d’années d’expérience) dont elle fait preuve serait un point essentiel à considérer. Ce qui permet d’affiner vos choix sur le meilleur opérateur à opter.

Se renseigner sur le rendement financier proposé

Ici, il y a lieu de privilégier les indicateurs issus du :

Rendement annuel,

Taux d’occupation financier,

Taux de vacance.

Pour votre gouverne, le rendement annuel fourni par une SCPI de qualité devrait avoisiner les 4,50 % et 6 %. Bien évidemment, cela tiendra compte des profits générés à l’image du taux d’occupation locatif de la SCPI pour mesurer l’étendue du patrimoine loué. Toutefois, si ce pourcentage est en dessous de 100 %, cela indique une vacance locative.

Tabler sur les performances réelles de la SCPI

Dépendamment de ce qui a été précisé au niveau de son rendement, une connaissance de la performance réelle de la SCPI est de mise au travers des indicateurs suivants :

Taux de distribution sur valeur de marché (TDVM),

Taux de rentabilité interne (TRI).

En effet, le TDVM est un outil de référence indiquant la somme d’un dividende brut destiné aux clients acteurs selon la valeur moyenne de la part. L’épargnant en sera donc amené à statuer, de par les derniers chiffres de rendement, la situation en question. Soit elle a une performance exceptionnelle, soit elle a une performance classique.

En ce sens, une nécessité de confronter la performance de la SCPI à la progression tarifaire de la part serait recommandée sous le prisme d’une délimitation temporelle (selon une fourchette de 5 ans). C’est l’essence même de ce qu’est le Taux de rentabilité interne.

Soulever l’aspect diversification du patrimoine

La composition du patrimoine se fait par le biais du rapport annuel de la SCPI cible. Il s’agit d’un indicateur contenant les différents types de biens. Sur ceux, la stratégie d’investissement prônée se focalisera sur les secteurs issus : des commerces, de la santé, de diverses infrastructures, et autres.

Notons tout de même qu’il s’agit d’adopter un investissement pluriel pour anticiper les éventuelles chutes d’un marché donné. Toutefois, il importe aussi de diversifier les emplacements géographiques comme les types de biens sollicités. Cela contribue à la mise en lumière des politiques choisies par la SCPI.

Mettre en avant les éventuelles réserves financières

L’identification des réserves financières débouchera sur :

Le report à nouveau,

Les provisions d’entretien.

À ce propos, les fluctuations futures du marché seraient la raison d’être de faire valoir des réserves financières. Ces dernières conditionneraient l’engagement réel de la SCPI à faire face à une circonstance difficile du marché.

Dans ce sens, pour s’aligner à une probable régression des revenus locatifs en rapport aux travaux, il est important de mettre en exergue les provisions pour s’atteler à ce possible recours.