OPCI : un investissement à la fois support immobilier et placement financier

Le secteur immobilier présente des risques potentiels pour les investisseurs. Toutefois, ces derniers influent négativement sur le marché. Vacance locative, mobilisation de capitaux ou encore clients mauvais payeurs sont les principaux problèmes pour les acteurs du monde de l’immobilier. Face à cela, une alternative a été mise en place pour conserver les avantages de l’investissement tout en éliminant les menaces : l’OPCI. Cette nouveauté est surtout réputée par sa double identité : d’un côté un support dans la pierre et de l’autre un placement financier. Tout ce qu’il faut savoir sur cette formule est exposé dans cet article.

L’Organisme de Placement Collectif en Immobilier (OCPI) : c’est quoi précisément ?

Relatif à la pierre papier, l’OCPI est un produit financier au côté de la SCPI et de la SCI. Ces derniers ont pour intérêt de participer et surtout de réussir dans l’immobilier locatif. De ce fait, ils ne se résument pas seulement à l’achat ou à la vente de logement.

En gros, l’OCPI est une forme de placement immobilier par lequel les acteurs ont l’avantage de bénéficier d’un support en unités de compte. Mis en place sur le marché financier en 2008, il est agréé par l’Autorité des Marchés Financiers et administré par une Société de Gestion de Patrimoine (SGP). Il est utilisé en tant que fonds de placement dans l’immobilier tertiaire non coté et dans les actions de sociétés cotées en Bourse.

Quels sont les types d’OPCI ?

En se référant au régime juridique, on peut distinguer deux types d’OPCI :

  1. La SPPICAV (Société de Placement à Prépondérance Immobilière et à Capital Variable),
  2. La FPI (Fonds de Placement Immobiliers)

La SPPICAV fonctionne comme étant une société anonyme, dont la gestion administrative est assurée par une société de portefeuille. Elle dispose alors une personne morale qui préside toutes les responsabilités attestées au titre de l’investissement.

La FPI, quant à elle, fait référence à une copropriété d’actifs immobiliers. Dans cette optique, la SGP prend en charge à la fois les parts de la FPI et des bailleurs de fonds.

Pourquoi investir dans les OPCI ?

Comme avec la SCPI ou la SCI, l’OPCI permet à un investisseur de bénéficier d’une rentabilité garantie dans la pierre. La gestion immobilière est assurée par un portefeuille compétent et éprouvé. De plus, les risques, quelle que soit leur nature, sont mutualisés. Cette formule autorise également à diversifier son patrimoine avec des conditions plus souples et plus raisonnables.

Par ailleurs, l’OPCI accorde un système à double tranchant pour l’investisseur. Il s’agit du fait de placer ses fonds dans la bourse et également dans l’immobilier locatif. On parle ici de la gestion dynamique du patrimoine. De plus, les frais de notaire et les droits de mutation ne sont pas tarifés dans l’investissement.

L’OPCI correspond à ce qu’on appelle un placement liquide par lequel le détenteur des fonds peut utiliser son argent au cours de l’investissement. Même dans cette condition, il peut encore définir un rendement annuel jusqu’à 4 à 5 %. En ce qui concerne la fiscalité, l’imposition peut se baser aux revenus ou encore aux plus-values.